Vous préférez encore la ville?

Encore habitué aux images de la ville, aux bruits, aux odeurs, on ne porte pas attention à la nouvelle réalité qui nous entoure lorsqu’on arrive en campagne. Comparez cependant ce que la vie peut vous apporter loin du tumulte citadin.

country road_NuttakitVillage en Estrie, jour de semaine.

7 h
Le réveil-matin sonne. Je lave mon visage à l’eau douce. Je déjeune sur ma terrasse avec pour bruit de fond les oiseaux. Je me brosse les dents avec de l’eau douce.

8 h
J’embarque dans ma voiture.  Je me rends au travail qui se trouve à 20 minutes de chez moi. J’arrête me chercher un café au resto du coin.

8 h 30
Je travaille jusqu’à midi.

12 h
Je prends ma pause lunch dehors pour profiter un peu du soleil. Je salue quelques passants tout en prenant le temps de déguster mon repas. Je retourne travailler jusqu’à 17 h.

17 h 30
Le retour vers la maison prend 25 minutes. J’en ai profité pour contempler le paysage qui m’accompagne chaque jour sur le trajet…après tout, pourquoi se presser?

18 h 20
Je me rends dans mon jardin pour choisir l’accompagnement qui conviendra à la viande que j’ai fait dégeler ce matin. Je me coupe une botte de fines herbes et cueille un poivron et quelques fèves, je retourne préparer mon souper.

20 h
Je m’installe devant le feu dans ma cour avec mon conjoint.

22 h
l’heure du dodo!

23 h 30

On se réveille le lendemain pour recommencer notre magnifique routine.

traffic_EAMontréal, jour de semaine

7 h
Le réveil-matin sonne. Je lave mon visage, l’eau sent le chlore et le souffre. Je déjeune en vitesse avec un bruit de fond de voitures, de sirènes de police ou d’ambulance. Je me brosse les dents avec l’eau qui goûte le chlore et le souffre.

8 h
J’embarque dans ma voiture et remarque une contravention. J’ai oublié de la changer de côté de rue. Je passe 40 minutes à tenter d’éviter vélos, taxis en furie et piétons insouciants pour me rendre au travail qui se trouve à 20 minutes.

9 h

Je travaille jusqu’à midi. Je prends ma pause lunch dehors pour profiter un peu du soleil. Je suis entourée de voitures, camions, klaxons, sirènes, de squeegees qui me demandent une cigarette ou de la monnaie et tout ce qui accompagne la réalité de la grande ville.

Je retourne travailler jusqu’à 17 h.

17 h 50
Le retour vers la maison prend cette fois-ci 50 minutes.

18 h 20
Je me rends à l’épicerie pour acheter quelques accompagnements pour la viande que j’ai fait dégeler ce matin. Après l’achat d’une botte de fines herbes et un brocoli (7.89 $), je retourne préparer mon souper.

20 h
Je suis épuisée. Je m’installe devant la télé avec mon conjoint.

22 h
J’aimerais dormir, mais les jeunes dans le parc en face jouent bruyamment au basketball.

23 h 30
Même si le parc est en principe « fermé », les jeunes jouent encore plus bruyamment. On finit par s’endormir vers minuit.

On se réveille le lendemain pour recommencer notre routine. Cette fois, ce n’est pas une contravention qu’on retrouve sur la voiture, mais des traces de semelles sur le capot. On se demande combien ça coûtera pour le faire débosseler…

Vos opinions nous motivent!

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s